North Sails LOFT NEWS

December 3, 2018

FIGARO BENETEAU 3 :

Sacré challenge !

En 2019, la classe Figaro Bénéteau se dote d’un nouveau voilier de course révolutionnaire, le Figaro Bénéteau 3. Imaginé par Bénéteau Racing Division et VPLP, c’est le premier monotype à foils de série jamais imaginé. Si l’enjeu est de taille pour Bénéteau, il l’est bien évidemment également pour les coureurs mais aussi pour les voiliers. Explications avec Quentin Ponroy.

Quentin, en quoi le dossier Figaro 3 est atypique pour North Sails ?

“Concevoir des voiles pour un nouveau bateau de série monotype, c’est toujours à la fois passionnant et complexe. Mais ça l’est encore plus sur ce dossier pour plusieurs raisons. En premier lieu parce qu’il s’agit d’un foiler avec tout ce que cela implique en termes de développement… D’autre part parce que si le bateau est monotype, les voiles elles ne le sont pas (à l’inverse des VOR par exemple). Enfin et surtout parce que nous partons un peu dans l’inconnu : les voileries n’ont eu que très peu de temps pour tester leurs voiles et les bateaux ne seront livrés qu’à partir de début janvier pour une première course fin mars ! Très concrètement ça signifie que notre premier jeu de voiles a quasiment été exclusivement conçu en mode “simulation” sur les seuls éléments techniques fournis par les architectes. Ils n’ont été confrontés ni à la réalité de la navigation, ni à la concurrence.”

Et comment vous êtes vous organisés pour relever ce challenge ?

“Premièrement, nous avons mis en place une équipe. Gaëtan Aunette, en charge du One Design chez North Sails France est à la manoeuvre en relation avec les clients avec une casquette de technico-commercial. Je m’occupe pour ma part du développement technique des voiles et je m’appuie pour cela sur le savoir-faire exceptionnel de Yann Andrillon, notre ingénieur aéro, pour décrypter et exploiter au mieux les données récupérées. Trois profils différents mais complémentaires qui nous permettent d’avancer vite et bien. Ensuite, nous avons optimisé notre temps de développement. Dans un premier temps, nous avons pensé la philosophie générale de notre jeu de voiles, avec une réflexion toute particulière sur le Gennaker, une voile déterminante puisque c’est la seule qui n’existait pas sur le Figaro 2. Puis le 13 novembre, seule journée accordée pour les tests, nous avons tenté de valider au maximum nos choix initiaux pour ensuite finaliser la V1 de notre jeu de voiles. Il sera utilisé dès janvier sur les premiers bateaux de nos clients. Autant dire que nous allons passer du temps sur l’eau cet hiver, l’objectif étant de valider une V2 définitive début mars, avant le début de la première épreuve de la saison. C’est une vraie course contre la montre mais c’est justement ce qui est très excitant…”

FIGARO BENETEAU 3 / fiche technique

Le bateau
Longueur coque : 9.75
Longueur flottaison : 9 m
Largeur max : 3,47 m
Tirant d’eau : 2,5 m

Déplacement lège : 2 900 kg

Les voiles
Mat : 13,76 m
Grand voile : 39,5 m2
Genois : 30,5 m2
Solent : 24 m2
Grand spi asymétrique : 105 m2
Spi asy capelage : 78 m2
Gennak code 5 : 65 m