North Sails NEWS

LE MULTICOQUE DANS TOUS SES ÉTATS : QUELLES VOILES CHOISIR ?

Il existe sur le marché une grande variété de voiles de croisière pour multicoques. Voici quelques conseils pour bien choisir le produit adapté.

Voile de portant – gamme NPC Downwind

En attendant de jours meilleurs, il n’est pas interdit de rêver à son prochain projet. En ces temps de confinement, c’est peut-être l’occasion de se pencher sur la préparation d’un tour du monde ou d’une croisière dans les îles. Pour bien préparer son voyage, il faut forcément du temps, de la réflexion et un budget ! Une fois votre voilier et la destination idéale sélectionnés, il reste encore d’autres paramètres comme le choix des voiles : le «moteur» principal du bateau. Mais difficile de se prononcer tant les choix sont nombreux. Doit-on privilégier un matériau en particulier ? Une coupe horizontale ou triradiale ? La performance est-elle réellement un facteur ou seule la durabilité compte ? Combien de voiles plates ou dédiées au portant ? … Les questions sont multiples. Voici quelques conseils de nos experts North Sails France pour bien choisir le produit adapté.

Gamme NPC Downwind (à gauche) – Voile 3Di RAW d’un Gunboat 68 © Gilles Martin-Raget (à droite)

Il existe sur le marché une grande variété de voiles de croisière. Comment bien choisir ses voiles parmi toute cette sélection quand on démarre son projet de croisière autour du monde, dans les îles ou en Méditerranée par exemple ?

En effet, les choix sont nombreux et il y en a pour tous les styles et toutes les bourses. Tout dépend donc des critères de sélection. Lorsque nous parlons à des familles intéressées par un projet de croisière, notre rôle est de comprendre leurs véritables motivations. Notre expérience nous permet de traduire leurs envies en besoins pratiques : équipage réduit (couple avec des jeunes enfants ou marins chevronnés), type de bateau choisi (davantage axé sur le confort ou sur la performance ?), etc. Mais quel que soit le projet, la fiabilité reste le critère essentiel et non négociable. Les autres critères importants sont la performance, la durabilité et le prix. Certains sont également prêts à un compromis sur la tenue de forme ou le poids quand d’autres préfèrent des voiles très performantes. L’entretien avec le client s’avère donc essentiel pour définir le produit le plus adapté. Nous disposons de voiles dédiées pour chaque programme et chaque type de navigation sur la filière multicoque. Les produits principaux à retenir sont les voiles à panneaux avec les tissés (Dacron essentiellement), les laminés et les voiles moulées en 3Di.

Le graphique ci-dessous indique les caractéristiques de chaque gamme de produit en fonction de sa durabilité, performance et prix. On constate que le Dacron (Woven Polyester) a une durée de vie très élevée pour un coût faible et une performance modérée. Le 3Di (3D Composites) a de bien meilleures performances à un prix plus élevé et une très bonne durabilité quand les laminés se situent plutôt entre ces deux options (en termes de prix, de performance et de durabilité).

Nos voiles en Dacron sont extrêmement solides pour un coût modéré (gamme NPC en coupe horizontale ou triradiale) qui permettent à des familles de partir tranquilles au large sans casser la tirelire !

La gamme de laminés (gamme NPL) composée de fibre d’aramide ou de Spectra (selon la taille du bateau) et même de Spectra carbone conviendra aux plus grosses unités à un prix abordable et apportera plus de performance. Enfin, certains clients qui privilégient la performance de leur bateau et les matériaux modernes souhaitent le haut de gamme. La gamme 3Di répond à leurs besoins : une gamme, qui, par les matériaux utilisés et leur mise en œuvre (tissus composites, voiles moulées…), couvre tous les styles, s’adapte à tous types de bateaux et allie performance extrême et durabilité pour un coût plus élevé.

Existe-il des formes et des matériaux spécifiques aux multicoques ?

Dans le principe, le multicoque est plus stable, plus raide à la toile (il ne gîte pas ou très peu) et va généralement plus vite qu’un monocoque à taille égale. Cela signifie qu’à surface égale, les voiles de multicoque sont plus sollicitées. North Sails a mis au point une manière de calculer et d’adapter les grammages de tissus spécifiques aux multicoques. Les bateaux vont plus vite, les AWA (angle de vent apparent) sont plus fermés, les efforts dans les voiles sont plus importants. Les formes, grammages et finitions suivent cette demande. Par exemple, le Dacron est un tissé de fibre polyester qui a depuis son apparition toujours été utilisé en coupe horizontale (Crosscut). Northsails est la première voilerie à employer ce tissu « chaîne » pour fabriquer des voiles triradiales. Les laizes disposées en fuseaux convergent aux trois coins de la voile et offrent une meilleure diffusion des efforts avec moins de charge dans le biais. Le triradial est donc plus performant à longévité égale.

Grand-voile en Dacron (tissu crosscut Nordac)

Les multicoques de croisière sont le plus souvent des catamarans. Le plan de voilure ainsi que le gréement (absence quasi systématique de pataras) ne permettent pas beaucoup de tension dans les haubans, ce qui impacte directement la forme des voiles, notamment les génois. Nous adaptons les formes de nos voiles à cet important paramètre. Les grand-voiles à corne sont devenues à la mode mais posent quelques inconvénients de mise en place, nous avons beaucoup travaillé à la mise au point de ces détails. À noter que les grand-voiles sans corne à forts ronds de chute sont également au cœur de nos préoccupations. Les matériaux utilisés pour les voiles sont les mêmes pour tous les types de bateaux (polyester, aramide, dyneema etc…), c’est leur mise en œuvre qui est adaptée à chaque support : Crosscut ou triradiale pour les voiles à panneaux, moulée pour le 3Di.

Pour sa première croisière et pour naviguer avec simplicité et sans difficulté, combien de voiles faut-il avoir à bord ?

Il faut forcément considérer deux voiles plates : grand-voile et génois (ou foc autovireur). Privilégiez les génois assez grands sur enrouleur pour couvrir une large plage d’utilisation : petit temps et brise au portant. Il convient de considérer aussi au moins une voile pour les allures au portant (un spinnaker ou un gennaker). Trois voiles, au minimum, peuvent donc suffire. La grand-voile doit être simple d’utilisation, facile à réduire, avec des chariots qui coulissent bien le long du mât, des lattes pas trop souples et solides. Le jonc polyester convient très bien, mais mieux vaut avoir à disposition une latte ou deux en réserve en cas de rupture. Le génois est souvent sollicité, notamment lorsqu’il est utilisé partiellement roulé. Il est préférable d’avoir des renforts et un grammage adaptés.

De gauche à droite : grand-voiles NPL Tour (voilier Léopard 45), gennaker en nylon gamme Norlon 250

Aux allures portantes, les multicoques sont à leur avantage. Ils vont vite, ils sont stables, parfaits pour faire des milles en toute tranquillité. Cela dit, la voile de portant doit faire l’objet d’un choix réfléchi car de sa forme et son matériau dépendent son « range » d’utilisation. North Sails propose une très large gamme de voiles pour ces allures : gennaker, Code, spi enroulable, spi en chaussette, symétriques, asymétriques… Il y en a pour tous les styles de navigation ! Pour ces voiles aussi, nous avons une gamme de tissus très étendue qui part du nylon, polyester, laminé, taffetas au 3Di Downwind. Ces voiles sont conçues dans les détails et dans leurs formes pour ces programmes de navigation. La conception autant des formes, des structures que des finitions est spécifiquement adaptée pour ces allures. Par exemple, une voile destinée à naviguer à des angles très ouverts devra être légère, grande et stable, on peut alors envisager un spi en chaussette ou un gennaker sur enrouleur en nylon. Une voile pour des angles fermés devra être plus résistante aux efforts et donc en matériau plus raide, comme un nylon plus lourd ou un laminé, voire du 3Di pour les grosses unités.

Je privilégie la vitesse, quelles voiles dois-je choisir ?

La taille du multicoque est un critère déterminant. En effet, le poids des voiles devient un facteur important dans la facilité d’utilisation et la performance. Un bateau jusqu’à 45 pieds ira certainement plus vite avec des voiles laminés ou en 3Di. Pour des unités plus grandes, le 3Di offre de grandes performances avec un poids minimum (voiles plates) et on pourrait envisager des laminés pour les voiles de portant. Pour la performance, il est clair qu’une seule voile ne peut pas convenir à tous les angles et à toutes les forces de vent. Cela reste un compromis pour ne pas s’encombrer d’un grand nombre de voiles dans la soute !

De nombreux modèles de multicoque sont équipés de foc autovireur. Souvent unique, ce foc bordé sur un rail transversal permet de virer de bord sans toucher aux écoutes. Simplicité oui mais…. sa surface modérée n’est pas très efficace dans le petit temps, on peut donc être amené à faire beaucoup d’heures de moteur…. ou si l’on veut profiter des performance de son bateau, il convient d’ajouter un Code O, grand génois assez plat pour tracter le bateau dans les petits airs. Le foc autovireur n’est pas non plus très efficace dans la brise lorsqu’il est partiellement roulé car le réglage d’angle d’écoute est limité. On pourrait privilégier un génois plus grand avec une trinquette dédiée à la brise qui permettra de ne pas user le génois roulé. Au portant, un gennaker assez plat conviendrait pour le petit temps et les allures serrées (en kevlar laminé), et un spi asy ou symétrique pour bien descendre.

Je suis en famille, je préfère y aller tranquille, quelles voiles me conseillez-vous ?

Pour naviguer tranquille en famille ou même entre amis, facile et en sécurité sur un multicoque jusqu’à 45 pieds, on peut utiliser le Dacron. On a ainsi des voiles qui proposent une très bonne durabilité à un coût modéré.  En revanche, privilégiez les laminés pour les voiliers jusqu’à 50/55 pieds, car les déformations du Dacron deviennent problématiques sur des grosses unités. Quant aux voiles de portant, optez pour le Nylon ou le polyester. Il est possible également d’utiliser une voile sur emmagasineur, roulable depuis le cockpit, pour gérer la voile en toute sécurité. Sans oublier le 3Di, également disponible pour des unités de taille variée, qui se décline en plusieurs matériaux : NORDAC, OCEAN ou ENDURANCE … avec des fourchettes de prix allant du moins cher au plus cher.

Catamaran Nautitech 541

Est-ce que mes voiles seraient différentes selon que j’envisage un tour du monde, une croisière dans les îles ou en Méditerranée ?

Aller dans les îles sous-entend une navigation plus courte dans sa durée globale qu’un tour du monde. On suppose également une navigation majoritairement sous les tropiques. Les voiles ne sont pas différentes en termes de forme ni de finitions, mais l’attention est portée sur les conditions d’humidité et la possibilité de moisissure qui posent parfois des problèmes sur les laminés après quelques années. Le Dacron et les voiles 3Di, eux, ne souffrent pas de l’humidité tropicale. Le plus souvent, quand on fait un tour du monde, on passe du temps dans les tropiques. Aussi, lorsqu’on fait du cabotage, on peut éviter les grosses tempêtes et la navigation est moins hauturière. Il est alors possible de faire de la maintenance à terre ou au mouillage. Sur un tour du monde, traverser les océans est forcément plus exigeant. Enfin aller 10 % plus vite sur un tour du monde, c’est 20 jours de gagnés. 10 % plus vite sur des liaisons de quelques jours, ce sont quelques heures de gagnées… La performance prend donc une autre mesure.

Comment choisir sa voile en fonction de son programme de navigation ? Est-ce que mes voiles seront les mêmes pour une croisière au Groenland que dans l’Equateur ?

Encore une fois, il est souhaitable de s’adresser à nos experts pour avoir un échange sur le projet et donc une vision précise des besoins. Selon les endroits visités durant la croisière, les océans fréquentés et les latitudes, nous aurons une idée de la sévérité des conditions météos potentielles et nous serons à même de proposer une solution la plus adaptée. Une grand-voile pour visiter la Patagonie et l’Antarctique sera probablement conçue différemment en forme, en finition et en matériau qu’une grand-voile pour faire le tour de la Méditerranée ou de la Polynésie car les conditions rencontrées ne seront pas les mêmes.

Est-ce que je dois adapter mes voiles en fonction de mon bateau ? Par exemple entre un Lagoon et un Outremer ?

Oui, un voilier destiné à un usage plutôt axé sur le confort et la facilité au dépend d’un peu de performance peut être équipé de voiles simples en Dacron car c’est un matériau en ligne avec leur programme. En revanche des bateaux plus axés sur la performance, plus puissants et plus légers souffriront davantage avec des voiles qui se déforment rapidement. Ils « mériteraient » des voiles plus performantes comme le 3Di car ils sont plus à même de convertir la tenue de forme et la légèreté en vitesse et performance.

De manière générale, il existe une constante parmi la grande majorité des marins amateurs ou chevronnés : la performance. Ils gardent un œil sur la vitesse et se réjouissent d’aller un peu plus vite que leur voisin. Un client est toujours impatient de remplacer sa voile par une neuve car il sait que son bateau ira plus vite. La vitesse, le confort et la simplicité sont les atouts des multicoques. Northsails appréhende parfaitement cette équation.

Pour plus de renseignements, contacter l’équipe de North Sails France par téléphone au 02 97 40 90 90 ou par e-mail à l’adresse suivante: FRA@northsails.com