North Sails NEWS

LAURENT MAHY NOMMÉ MANAGER À MOUANS SARTOUX

Laurent Mahy remplace Laurent Delage au poste de manager à Mouans Sartoux

À 45 ans, Laurent Mahy s’envole vers un nouvel horizon. Après 21 ans de service comme technico-commercial et dessinateur pour la voilerie North Sails à Vannes (Morbihan), il est désormais affecté au poste de gérant de loft à Mouans Sartoux dans le sud de la France. Il remplace ainsi Laurent Delage (63 ans) – dessinateur reconnu et respecté dans le monde de la voile – qui quitte l’entreprise mais continuera d’apporter son soutien pour des projets ponctuels.

Laurent Mahy s’est déjà attelé à la tâche dans son nouveau rôle de manager et s’installera définitivement à Mouans Sartoux à la rentrée de septembre avec sa femme et leur fils de 11 ans. Responsable d’une équipe de sept salariés, dont trois commerciaux et quatre personnes dédiées au service et à l’administration, il a pour mission de gérer le bon fonctionnement du loft au quotidien et d’entretenir le lien avec les deux autres sites de North Sails France à Vannes et à Lorient. Il assistera également les vendeurs du sud dans l’accompagnement des clients de la Méditerranée en vue d’une présence plus marquée dans cette région et prêtera main-forte à l’équipe de design en cas de besoin.

« Laurent Mahy avait la volonté de grandir au sein du groupe, et nous l’avons aidé à concrétiser son objectif, commente Philippe Touet, manager et directeur commercial de North Sails France. Il est très au fait du marché de la voile dans le sud de la France et connaît bien les rouages de l’entreprise. Doté d’une faculté d’adaptation et de compétences multiples, il ne fait aucun doute qu’il assumera pleinement son nouveau rôle de leader. »

Un autodidacte passionné

Laurent Mahy est né à Bruxelles en Belgique dans une famille passionnée de voile. Il fait ses premiers bords dès l’âge d’un an sur le bateau familial Bel-Ami, un Maxi 95. Très vite en grandissant, il prend goût à la même passion et s’inscrit au club local où il fera toutes ses classes de l’Optimist au laser en passant par le windsurf. Tandis qu’il continue sa formation de navigant, il s’intéresse de plus en plus à la conception des voiles. De 14 à 17 ans, il passe son temps dans la voilerie Lefebvre Sails à Ostende où il s’essaye au métier de sailmaker, taillant un rond de guindant ou rectifiant une chute. Pour Laurent, comprendre le réglage d’une voile, c’est aussi comprendre la forme d’une voile.

« Adolescent, j’observais déjà le comportement dynamique d’une voile lorsque je régatais. Je me rendais compte des modifications à apporter pour en améliorer les performances et j’étais souvent sur le plancher à quatre pattes pour rectifier la forme de ma voile. »

Quand il n’est pas sur le plancher, Laurent sillonne l’océan et participe à de nombreuses compétitions. Il fait sa première traversée de l’Atlantique à 15 ans et s’en suivront six autres au cours de sa carrière. En 1997, il gagne le Fastnet et la course de l’Europe durant laquelle il rencontre Bruno Dubois qui sollicitera les services du jeune marin comme sailmaker à l’ouverture de la voilerie North Sails France en mars 2000. Âgé de 23 ans, Laurent rejoint l’équipe alors basée au Crouesty (Morbihan). Il met en place un petit département dédié au service et très vite, il sera épaulé par deux autres sailmakers. Puis, il intègre la cellule vente en tant que technico-commercial aux côtés de Luc Joessel et Philippe Oulhen. Toujours actif dans le milieu de la course au large, il court en Mumm 30, J109, Corel 45 et sur Gartmore avec Josh Hall lors de l’EDS Atlantic Challenge 2001, participe entre autres au Calais Round Britain Race en 2003 et 2005 et au Spi Ouest-France de 2001 à 2015.

Couteau suisse, version voile

Curieux et pointilleux, Laurent ne se contente pas de vendre des voiles, il veut aussi apprendre à les dessiner. Il se forme aux côtés des dessinateurs Yann Régniau et Laurent Delage. « J’étais obsessif et compulsif sur les voiles, je savais ce que je voulais et je demandais de nombreux conseils à Yann et Laurent sur des détails de forme, de finition, etc.  J’ai beaucoup appris le métier de dessinateur sur le tas, mon activité principale restait celle de vendeur. » Jusqu’au jour où un poste de dessinateur se libère. En 2006, Laurent n’hésite pas à se lancer dans ce métier en autodidacte et se planche sur les dessins de voile. Il apprendra vite grâce notamment à ses compétences de régatier et ses capacités d’adaptation. Après plusieurs mois de formation, il acquiert les bonnes bases et dessine des voiles pour IMOCA, Orma, Class40 et IRC tout en poursuivant sa carrière de navigant.

« C’était des années extraordinaires, je m’occupais principalement des voiles pour des clients anglais en IMOCA et je continuais les régates. » Il navigue sur de nombreux supports et côtoie de grands noms de la voile, parmi lesquels figurent Ellen Mac Arthur, Mike Golding, Dee Caffari, Bernard Stamm…

« Mais à la naissance de mon fils en 2013, j’ai quitté la course au large. Ce n’était plus possible d’être sur tous les fronts. » Il se concentre alors sur son métier de dessinateur et se spécialise dans le marché international des voiliers de croisière de plus de 60 pieds et des super yachts. Cela dit, sa passion de navigant perdure et c’est sur le circuit IRC qu’il s’exprime. Membre d’équipage du voilier Teasing Machine et Wallyno, il a participé en juin dernier à la Rolex Giraglia. Prochainement, il prendra part à la Maxi Rolex Cup, aux Voiles de Saint-Tropez et à la Middle Sea Race.

« Je participerais à quelques courses par an pour garder une relation avec mes clients et continuer ma passion de toujours. Dans la voile, je me considère comme un “couteau suisse” pour avoir touché à tout, car si j’ai une qualité, c’est bien la polyvalence, reconnaît Laurent. Mon parcours de navigant et mes années passées chez North Sails m’ont permis de prendre confiance et d’acquérir une solide expérience de terrain. Quitter la Bretagne n’a pas été une décision facile, mais je me réjouis de prendre un nouveau tournant dans ma carrière. »

Un nouveau défi

Dynamique et polyvalent, Laurent ne rechigne devant rien. Dans son nouveau rôle de gestion à la fois humaine et financière, il cherchera à mieux travailler ensemble au sein du groupe français comme du groupe mondial pour donner une nouvelle impulsion à l’équipe.

« La voilerie de Mouans Sartoux du fait de son isolement géographique dans le sud de la France se doit de se rapprocher du groupe aussi bien sur le plan national que mondial. North Sails a beaucoup évolué avec la possibilité de s’entraider les uns les autres internationalement. C’est cette force qui doit être exploitée et utilisée à bon escient. Un individu qui cherche à progresser pourra toujours trouver cette énergie positive chez North Sails dont le leitmotiv est “Go beyond”, le dépassement de soi, mais toujours au service du client. » Des valeurs qu’il partage entièrement. « North Sails, pour moi, c’est l’envie et la possibilité d’aller toujours de l’avant.»

Laurent Delage devient consultant pour North Sails

Laurent Delage, 63 ans, quitte North Sails France après une très belle carrière de plus de vingt ans en tant que dessinateur. C’est en 2010 qu’il s’installe dans le sud de la France pour prendre la direction du site de Mouans Sartoux tout en conservant son poste de dessinateur. Navigant chevronné, d’abord en dériveurs puis sur quillards, il a régaté sur les plus belles courses dont la Coupe de l’America en 1992 et 1995, le Tour de France à la voile (une dizaine de fois, trois victoires), la Rolex Fastnet Race, la RORC 600 d’Antigua… sans oublier deux participations aux Jeux olympiques en Flying Dutchman (avec ses propres voiles) en 1984 et 1988 ainsi que plusieurs podiums notamment en 470 et FD. Il a également dessiné les voiles pour plusieurs équipes de la Coupe de l’America (Victory Challenge, Oracle…) et pour de nombreuses catégories de bateaux (IMOCA, ORMA, Wally …). Fort de sa riche expérience et de sa relation avec North Sails, il interviendra désormais comme consultant pour des missions ponctuelles.

« Laurent Delage est un Monsieur de la voile, commente Gautier Sergent, directeur de North Sails France. Un navigant de talent venu naturellement à la conception de voile, poussé par sa curiosité et son perfectionnisme insatiables. D’ailleurs, l’aventure ne s’arrête pas là et nous continuerons à collaborer avec Laurent sur certains projets. »