North Sails LOFT NEWS

June 28, 2018

COMMENT BIEN PROTÉGER VOS VOILES DU SOLEIL ?

Les marins sont bien placés pour savoir que le soleil n’a pas seulement des bienfaits. Les rayons ultraviolets qui brûlent notre peau et blanchissent les ponts en teck provoquent également de sérieux dégâts aux voiles. Il convient de protéger vos voiles comme vous protégez votre peau et de bien les couvrir lorsque vous ne les utilisez pas. Car, une fois le tissu détérioré à la suite d’une exposition prolongée au soleil, il n’existe pas vraiment d’autre recours que le remplacement de la voile.

Tissus

Certaines fibres présentent une meilleure résistance aux UV que d’autres. Si l’on considère deux fibres de même type mais de diamètre différent, celle d’un diamètre inférieur aura tendance à se dégrader plus rapidement. Les tissus en polyester tissé sont fabriqués avec des fils de chaîne presque toujours plus petits que les fils de trame. Par conséquent, quand le Dacron est endommagé par le soleil, il se déchire plus facilement dans le sens de la chaîne (parallèlement à la trame).

Pour tester l’intégrité des fibres de votre voile, il suffit de légèrement gratter la surface du tissu avec un objet en métal non tranchant, comme le bord d’une cuillère ou le côté épais d’une lame de couteau. Si les fibres sont encore en bon état, le tissu deviendra brillant et plus lisse à l’endroit où vous l’aurez frotté. Si les fibres sont abîmées, les filaments à la surface boulocheront ou s’effilocheront. Et quand les dommages causés par les UV sont très importants, la fibre risque de se détacher complètement. C’est donc le signe alarmant que votre voile est sur le point de céder.

La plupart des expositions aux UV se produisent lorsque les voiles sont affalées. Certaines zones de la voile seront par conséquent plus affectées que d’autres. Ainsi, la chute de la grand-voile reposant sur le dessus se détériorera plus rapidement que les parties en dessous. Quant au tissu à l’intérieur de l’enroulement d’une voile d’avant sur enrouleur, il sera, lui, préservé du soleil plus longtemps que la face extérieure.

Parfois, la solution la plus économique est de réparer ou de remplacer les parties endommagées par les rayons ultraviolets. Mais le plus souvent, lorsque le tissu présente un état de dégradation avancée au point que les fibres se cassent facilement ou que les fils de trame d’un tissu en Dacron cèdent, c’est qu’il est temps de remplacer votre voile.

Protections anti-UV

Vous serez peut-être surpris d’apprendre que votre voile peut se dégrader à travers sa protection anti-UV. À la longue, la protection devient moins efficace contre les rayons du soleil. Un tissu épais protègera davantage la voile du soleil qu’un tissu léger. De même que les couleurs foncées offrent une meilleure protection que les couleurs claires. Si vous naviguez sous les tropiques, envisagez donc une protection anti-UV épaisse. Votre grand-voile sera certes plus encombrante et lourde, mais ce revêtement prolongera sa durée de vie.

Dernier point et non des moindres, le pont de votre bateau constitue une excellente barrière contre les UV. Stockez vos voiles en soute dans la mesure du possible.

Couture

Un fil à coudre se dégrade au soleil beaucoup plus vite qu’une fibre de même diamètre d’un tissu à voile. Parce qu’étant cousu sur le dessus, le fil à coudre est davantage exposé aux rayons du soleil. Si le choix de la grosseur du fil ne dépendait que de la résistance aux UV, on privilégierait les fils épais. Mais avec un fil trop gros, la voile risque de se perforer le long de la couture et finit par se déchirer le long des pointillés. Tandis qu’une aiguille trop fine relativement au grammage du tissu peut fléchir et dévier autour des fibres plus grosses, ce qui peut affecter le bon déroulement de synchronisation de la machine. Compte tenu de ces facteurs, le fabricant de voiles choisit en général le fil le plus léger et l’aiguille le plus fine possible en fonction du tissu et de son grammage.

Test du pouce

N’importe qui peut vérifier l’état de dégradation d’un fil avec son pouce. Si, en grattant le fil avec l’ongle du pouce, il s’effiloche, c’est qu’il est temps de remplacer les coutures sur votre voile. Inspectez chaque couture sur plusieurs endroits, notamment le long du galon de chute ou au-dessus de la bande anti-UV d’un génois sur enrouleur. Certaines zones se détériorent plus vite en raison de la façon dont la voile est enroulée ou pliée.

Munissez-vous d’un crayon à papier et encerclez les zones qui s’effilochent facilement, puis cherchez d’autres endroits où le fil est usé. Le repiquage est certes un long travail, mais il reste relativement simple à effectuer, et peut être rapide si vous repérez les fils fragilisés avant que les coutures ne lâchent complètement.

Sangles

Lorsque vous inspectez vos voiles, regardez de près l’extérieur des sangles. Si vous remarquez des fibres cassées, contactez votre voilerie pour remplacer vos vieilles sangles. Les nouvelles sangles seront cousues sur les anciennes.

Il serait peine perdue d’essayer de coudre à travers une sangle de point de tire en utilisant une machine à coudre portable ou avec toute autre machine à coudre légère. Les coins sur une voile deviennent de plus en plus rigides à mesure de son utilisation, et vous casseriez immanquablement de nombreuses aiguilles.

Extrait de : Guide complet d’entretien et de réparation des voiles, Dan Néri.