North Sails LOFT NEWS

MINI-TRANSAT LA BOULANGÈRE – ÉDITION 2019

Ambrogio Beccaria, vainqueur en classement série © Christophe Breschi / Mini-Transat La Boulangère

La Mini-Transat La Boulangère 2019 a été officiellement clôturée dimanche 24 novembre avec l’arrivée du dernier concurrent en Martinique. Formidable école de la course au large, cette transatlantique en solitaire n’en reste pas moins éprouvante et difficile pour tous les skippers en lice. Créée en 1977 par l’anglais Bob Salmon, elle se dispute tous les deux ans sur des voiliers de 6.50 mètres sans aucun moyen de communication et avec le minimum d’instruments de navigation à bord.

Axel Tréhin finit 2e au classement général en série prototype © Christophe Breschi / Mini-Transat La Boulangère

Pour cette édition 2019, Alex Tréhin à la barre de Project Rescue Ocean (FRA 945, voiles North) s’était promis qu’il ne lâcherait rien, et il l’a fait. Après avoir gagné la première manche (La Rochelle – Las Palmas de Gran Canaria), il a remporté une magnifique 2e place au classement général en prototype malgré une avarie de spi. Il a franchi la ligne d’arrivée en Martinique tout juste derrière François Jambou (Team BFR- Marée Haute Jaune). En classement série, c’est Ambrogio Beccaria, grand favori, sur Geomag (ITA 943, voiles North), qui a terminé sur la plus haute marche du podium et 3e au classement général toute série confondue. Violette Dorange (FR 955, voiles North), la plus jeune concurrente (18 ans) de ce cru 2019, a décroché une belle 16e place en série pour sa première participation. Dans cette même catégorie, Felix de Navacelle (FRA 916, voiles North), Mathieu Vincent (FRA 947*), Guillaume L’Hostis (FRA 868, voiles North) et Julien Letissier (FRA 869*) ont fini respectivement 4e, 7e, 11e et 14e.

Violette Dorange, la plus jeune concurrente, décroche une 16e place en série © Christophe Breschi / Mini-Transat La Boulangère

Autres chiffres à retenir de cette 22e édition : 87 marins dont vingt bateaux équipés North (jeu complet ou partiel) étaient présents sur la première étape (La Rochelle – Gran Canaria), 82 skippers ont pu prendre le départ de la deuxième étape (Gran Canaria- Martinique, la plus longue également avec 2700 milles). Et sur les 78 navigants qui ont bouclé le parcours, 37 sont arrivés échelonnés en l’espace de 24 heures dans le port du Marin, une première dans l’histoire de la Mini-Transat.

Les participants de cette édition 2019 se retrouveront le 7 décembre au Nautic de Paris à l’occasion de la remise des prix.

 

*Inventaire partiel